A45 : Emmanuel Imberton ne veut pas que ce dossier devienne un nouveau Notre-Dame-des-Landes

En cas d’abandon du projet il pourrait bien…. ne se passer pas grand chose

«Retenez moi, ou je fais un malheur ». On prend les mêmes et on recommence. Lundi, pour la nième fois, élus consulaires et responsables d’organisations patronales (1) ont rencontré la presse pour expliquer combien le dossier de l’A45 est crucial pour l’avenir de la région stéphanoise, de l’agglomération lyonnaise et même de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner