Bouillon ne jouera pas les Godefroy pour sauver l’A45

La future liaison Lyon-Saint-Étienne a de plus en plus de plomb dans le macadam

Même si le poste est éminemment prestigieux, la préfecture de région Auvergne-Rhône-Alpes n’a rien d’une sinécure. Le nouveau préfet Stéphane Bouillon qui vient d’arriver ne va pas tarder à le vérifier. Outre les dossiers sensibles qu’il va lui falloir gérer – à commencer par le délicat problème de l’A45 –, il est à Lyon sous la surveillance directe du ministre de l’Intérieur. On le sait, même s’il n’est plus maire et président de la Métropole, Gérard Collomb reste le vrai patron de la ville et de l’agglomération. Georges Képénékian et David Kimelfeld le savent bien. Bouillon ne tardera pas à le constater par lui-même.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner