Mon Cher Ami,

Le duc Charles Eugène de Wurtemberg n’est pas du genre à bouder son plaisir. La victoire qu’il vient de remporter en s’asseyant dans le fauteuil de président du Parti des ennemis de Sa Majesté est éclatante. Il a fait mentir ceux qui annonçaient déjà que ses troupes ne se mobiliseraient pas pour le soutenir. Le président du Conseil des provinces de Picardie et du Nord du Royaume avait prévu de claquer la porte au motif que le nouveau président ne serait pas légitime à présider son parti. Il était persuadé que son exemple ferait rapidement tâche d’huile et que d’autres puissants de son acabit lui emboîteraient le pas. Il se voyait déjà incarner l’avenir de ce mouvement qui peine à se relever de ses récents échecs.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner