Nouveau venu rue Royale, Florent Poulard se lance sur les traces de son mentor, l’as des légumes.

Après Agnès B, Arthur H ou Dominique A… voici Monsieur P. Si Florent Poulard n’affiche pas son nom, c’est la faute à la Mère Poulard qui a barricadé son patronyme. En même temps, comme dirait Emmanuel M., construire sa notoriété avec une seule initiale, c’est assez classieux, pour reprendre l’épithète fétiche de Serge G. Natif de Saint-Laurent-de-Chamousset, Florent Poulard est la nouvelle attraction lyonnaise. Il s’installe avec un CV à neuf étoiles : Boulud à New York, Guy Savoy et Alain Passard à Paris. Le buzz est boosté par son association avec Lemy Brou et Jean-François Têtedoie, les compères du Café Terroir rencontrés à l’Institut Paul Bocuse.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner