Le Progrès prépare activement un grand ménage de printemps

«Digital first » : tel est désormais le mot d’ordre au sein de la direction du Progrès. Le quotidien prépare sa révolution ; elle passe par la priorité qui doit être donnée à la version numérique. Les journalistes vont devoir se faire à l’idée qu’il leur faudra désormais privilégier le digital pour publier leurs articles et leurs enquêtes. La version papier ne disparaît pas pour autant ; mais elle ne sera plus qu’un complément pour un public plus âgé quand les plus jeunes (ceux qui lisent un journal tout du moins) sont censés privilégier la lecture sur leur tablette ou leur smartphone.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner