La Bataille du Sytral

Communiqué, contre-communiqué, sur-communiqué, la résiliation du contrat Rhonexpress par le Sytral a déclenché une guerre de dépêches. C’est le Sytral qui tire le plus vite. Factuel, froid comme une ligne de tram. Il faut dire que la présidente n’a pas approuvé du tout le vote qu’elle a présidé.  Elle en prend acte “ J’ai fait le choix de m’abstenir, considérant que le temps n’est pas à la prise d’une décision qui nous engage”. Dans les médias elle expliquera quand même que c’est elle qui avait ouvert les négociations avec Vinci.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner