Les candidats font leur marché

D’étranges fleurs poussent quai Saint Antoine

Y’a plus de pince-fesses. Les élus n’ont plus rien à inaugurer, chacun retient son souffle dans l’attente des résultats des élections. On ne pince plus, on serre. Le seul endroit où ils ont l’air encore détendus, c’est sur les marchés où ils croient que l’élection se joue. Il passent des journées à en faire la tournée. Marie Guyon, croisée sur le marché Saint Antoine dimanche appelle ça “la Saint Marché”. Ce qui donne à penser qu’hors période électorale, elle doit faire la tournée des grands saints dans les chapelles de la région, et rentrer chez elle vers midi bourrée à l’eau bénite.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner