Double vernissage à la galerie 33

Sculpture et peinture pour un mois rue de la Charité

D’un côté Charlotte Rouhier, sculpteur. Elle travaille à vif. Rapidement. Comme une urgence pour capter ces couples enlacés, qui se referment sur leur monde à deux, sur leur intimité à laquelle ils ne donnent pas accès, mais qu’on devine. Car elle travaille avec de vrais couples. Cet abandon, cette tranquillité qu’ils se donnent l’un à l’autre ne serait pas possible avec des inconnus. Il y a aussi cet homme assis, accroupi, presque en lotus. Est-ce qu’il réfléchit, est-ce qu’il rêve ? Il évoque le Penseur de Rodin, mais en plus secret, en plus serein, moins tourmenté. Et cette collection de petites statuettes, toutes dans des positions assises, comme si elle s’étaient donné rendez-vous sur des gradins, ceux d’un théâtre romain, par exemple.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner