Gastronomie : les candidats passent à table

Petite revue de leurs préférences…quand les restaurants sont ouverts

«Diplomatie et gastronomie font souvent bon ménage, à l’image de Talleyrand amadouant le francophile tsar de Russie lors d’un dîner raffiné cuisiné par Antonin Carême ». Étienne Blanc nous a rappelé ce fait historique lors de notre petite enquête sur les tables préférées des candidats à la Métropole, Lyon et Villeurbanne. On ne savait pas à ce moment-là que les marchandages électoraux, ralliements et autres trahisons entre les deux tours ne pourraient en aucun cas se négocier au restaurant pour cause de Covid-19. C’est dommage car certains sont bien configurés pour ça. Le Jura par exemple, meilleur bouchon de Lyon selon Les Potins, où Gérard Collomb a une plaque à son nom et une table planquée derrière une cloison.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner