Renaud George : échec pour le directeur de campagne

Ceux qui ont tout perdu…ou presque et ceux qui ont tiré leur épingle du jeu

 Battu au premier tour sur ses propres terres : la défaite de Renaud George dans sa commune est un signe supplémentaire des erreurs de casting de Gérard Collomb (voir page 1). Le choix du maire de Saint-Germain-au-Mont-d’Or pour diriger la campagne métropolitaine avait surpris ceux qui savent que mener une bataille électorale dans une grande ville ou dans une métropole de près d’un million d’habitants ne s’improvise. Renaud George n’avait pour seule expérience qu’une victoire (avec 752 voix) dans un village d’un peu plus de 2 000 habitants. On reconnaîtra que c’est un peu léger. L’amateurisme de la campagne métropolitaine a d’ailleurs souvent fait sourire chez les soutiens de David Kimelfeld qui, eux, ont pu s’appuyer sur des femmes et des hommes d’expérience, à commencer par le publicitaire Jean-Michel Daclin.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner