Collomb-Buffet : Renaud Pfeffer, cheville ouvrière des tractations secrètes

Que diable allait-il faire dans cette galère ?

Maire de Mornant, premier vice-président du Conseil départemental et numéro 2 du SDMIS (service départemental et métropolitain d’incendie et de sécurité), Renaud Pfeffer s’est découvert une vocation de grand stratège. C’est lui qui, le premier, a convaincu Gérard Collomb et François-Noël Buffet que leur union pourrait leur permettre de sauver la Métropole. Pendant toutes les discussions, Collomb est resté en contact direct avec lui ce qui n’a pas été du goût de tout le monde dans son entourage. Pfeffer n’a pas eu son pareil pour tirer des plans sur la comète dont on sait d’ores et déjà qu’ils n’ont aucune chance de se réaliser.  D’abord, rien ne dit que les électeurs de Collomb et de Cucherat voteront en masse pour les listes fusionnées. On peut imaginer qu’un certain nombre refuseront l’alliance avec la droite et préféreront donner leur suffrage aux listes de Kimelfeld et de Képénékian. La remarque vaut tout autant pour les électeurs de droite. Nombre d’entre eux risquent d’avoir quelques réticences à voter pour des listes ayant intégré des inconditionnels d’un Collomb qu’ils combattent depuis toujours. On est ainsi curieux de voir le résultat dans la circonscription Lyon Ouest où au premier tour le tête de liste Gérard Collomb a été devancée par les écologistes. Ceux-ci, en s’alliant à la gauche de Sandrine Runel et à celle de Nathalie Perrin-Gilbert part sur le papier avec un net avantage.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner