Ludovic B. retourne au marché

Les restaurateurs déconfinent au rythme des clients… et de la météo.

Le plus dur, c’est maintenant !
 C’est une exclusivité des Potins d’Angèle : on a rencontré un restaurateur qui ne se plaint pas ! C’est même tout juste si Ludovic Boulgakoff ne regrette pas le bon temps du confinement : « Cela fait au moins dix ans que je ne m’étais pas arrêté aussi longtemps. Ça m’a reposé, j’ai retrouvé la famille, passé du temps avec les enfants ». Pas question, donc, de se joindre au concert des lamentations : « En France, on a beaucoup d’aides de l’État, comme le chômage partiel. Et depuis dix ans que je suis installé ici, j’ai de la trésorerie, alors j’emprunte mon propre argent. Le plus dur, ça va être maintenant ».

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner