Elle l’a dit

De Najat Vallaud-Belkacem saluant le départ de Gérard Collomb : « Puis-je avouer une émotion sourde ? Bien sûr il y a les désaccords et ruptures affligeantes qui semblent le triste lot de la politique. Mais aussi le souvenir de ce qui fut une belle histoire, autrefois. Merci @brunobernard_fr pour votre élégance. » Déjà que l’émotion est sourde, si en plus elle avait été muette…