Massacre à Saint-Nizier


Adieu les bancs en bois ; bonjour les horribles chaises empilables. Les fidèles qui fréquentent l’église Saint-Nizier ont eu récemment une bien mauvaise surprise. C’est La Tribune de l’Art qui a révélé l’affaire le 26 juin dernier. Dans un article au vitriol, le magazine dénonce l’initiative pour le moins malheureuse du curé de la paroisse. Sans prévenir personne dans un édifice pourtant classé Monument historique, le Père Hugues a fait remplacer les anciens bancs en bois par des chaises indignes du lieu. Pire, il a entrepris de recouvrir l’élégant pavage de moquette.
L’article aura eu le mérite d’alerter les pouvoirs publics. La Drac n’a pas tardé à réagir ; l’arrêt des travaux en cours a été rapidement ordonné. Dans un message adressé à ses paroissiens, le curé a reconnu son erreur d’avoir lancé ces travaux et aménagements sans demander la moindre autorisation ni informer qui que ce soit. Il « demande pardon pour les troubles causés » et annonce que les bancs seront prochainement réinstallés en lieu et place des chaises particulièrement inesthétiques. Quant à la moquette, elle est abandonnée ; on devrait bientôt retrouver le pavage dans son état originel.