Mieux que le masque : le plastron-plâtre

Le fracturé numérique prudent plutôt que pleutre porte un plâtre. Il se protège ainsi des T.I.C et de leur bras armé le virus informatique. Le voici aussi abrité d’une inesthétique tique séductrice, qui ne pourra que lui faire du plât…re. Incapable de conduire et de lever le coude, le plâtré prévient encore l’excès de vitesse et l’état d’ivresse, tics antithétiques à toute éthique. Quand sa « manche » le démange, il milite pour un ralentissement sur autoroute de 21 kilomètres-heure, mesure qui sur cette artère amènerait incontestablement du 109. Exigez de votre employeur un plâtre en protection : merci plastron !

La Flèche