Potins de la semaine (N°668)

Influence

S’il pèse financièrement nettement plus lourd que son camarade Grégory Doucet, Bruno Bernard est en revanche un poids plume en ce qui concerne les élections sénatoriales. La Métropole ne dispose que de 75 voix contre 680 pour la Ville de Lyon. Pas mal quand on sait qu’avec 500 votes on est assuré de décrocher un siège de sénateur.

Ordre

Grâce à leur carton à Villeurbanne (202 délégués) et la victoire de Hélène Geoffroy à Vaulx-en-Velin (67 délégués), les socialistes devraient conserver au moins un sénateur sur leurs deux sortants. Reste à savoir qui de l’ex-mairesse de Bron Annie Guillemot ou du villeurbannais Gilbert-Luc Devinaz conservera son siège. Tout dépendra des écologistes. Les listes étant paritaires, le choix sera dicté par le sexe de la tête de liste. Si les Verts désignent un homme, le numéro 2 (probablement PS) sera obligatoirement une femme. Inversement si les écolos donnent la priorité à une femme ce sera bingo pour le Villeurbannais Devinaz.

Première

On ne sait ce que pense le patron de GL Events Olivier Ginon de la victoire des écologistes. Ce qui est sûr, c’est qu’il aura apprécié la décision d’organiser la première séance communautaire à la Cité Internationale. C’était même la première manifestation qui s’y tenait depuis le début du confinement il y a plus de trois mois. Espérons que cette renaissance constitue un signe prometteur.

Chine

En arrivant jeudi dernier à la Cité Internationale, les conseillers métropolitains ont eu droit à leur petit paquetage. En l’occurrence un sac à dos. Las ! En consultant l’étiquette, on pouvait découvrir qu’il s’agissait d’un Made in China.
Espérons qu’il était garanti sans virus.

Président

Faites ce que je dis, pas ce que je fais. Opposé à tout cumul des mandats pour ses camarades écologistes, Bruno Bernard a fait une exception. Une exception qui ne passera pas inaperçue dans la mesure où elle le concerne. Outre la présidence de la Métropole, il va également présider aux destinées du Sytral. Certains ne manqueront pas de s’étonner qu’il puisse réellement occuper ces deux fonctions qui demandent une grande disponibilité. Bernard peut toutefois être tranquille : ce n’est pas l’actuelle présidente qui pourra lui faire des reproches. Tout en présidant aux destinées du Sytral, Fouziya Bouzerda a occupé jusqu’à ces derniers jours les fonctions de deuxième vice-présidente de la Métropole et d’adjointe au maire de Lyon.

Notoriété

À propos du Sytral, un mot sur l’ancien président Bernard Rivalta. Même s’il n’a plus la moindre fonction élective, son ego est toujours aussi surdimensionné. En bon citoyen, Rivalta est allé remplir son devoir de citoyen pour le second tour. Arrivé à son bureau de vote du gymnase Armand, il s’est offusqué qu’on lui demande sa carte d’identité. « Tout le monde me connaît », a-t-il lancé à la présidente qui a dû lui rappeler que la loi exige que l’électeur présente une pièce d’identité.Rivalta a échappé au pire. La dame aurait pu aussi lui avouer ne pas le connaître.

Démission

Contrairement à ses espoirs, le député Yves Blein n’est pas parvenu à battre la communiste Michèle Picard à Vénissieux. N’ayant nulle envie de passer six ans sur les bancs de l’opposition, il a décidé d’abandonner son mandat. C’est la jeune Fazia Ouatah qui présidera donc le groupe des élus de la liste Blein. Voilà qui enterre définitivement les espoirs du socialiste Lotfi Ben Khelifa de jouer un jour les premiers de cordée dans sa commune.

Présidence

Député pour encore deux ans, Yves Blein a déjà trouvé une nouvelle activité pour occuper ses longues soirées d’hiver. Il devrait être prochainement élu président national de l’UCPA (Union nationale des Centres sportifs de Plein Air).

Mandat

Si Yves Blein a choisi de passer la main à Vénissieux, Gérard Collomb semble bien décidé à siéger tant à la Ville qu’à la Métropole. Espérons que personne ne lui rappellera ce qu’il disait à propos de l’indignité d’un Jean-Jack Queyranne qui, battu à la Région, a continué à siéger comme simple conseiller sur les bancs de l’opposition. En attendant, en ne démissionnant pas, Collomb empêche Fouziya Bouzerda de siéger à la Ville et à la Métropole. Et du coup, de préparer l’avenir.

Mandat (2)

Gérard Collomb ne sera pas le seul élu à s’accrocher désespérément à son siège. Tel va être également le cas pour Richard Brumm. L’ancien bras droit du maire qui veillait sur les finances à la Ville et à la Métropole a décidé lui aussi de siéger comme simple conseiller d’opposition. Et dire qu’il y a quelques mois encore, il expliquait n’avoir aucun goût pour jouer les plantes vertes en cas d’échec. Comme quoi, il doit aujourd’hui considérer que le mandat d’élu métropolitain n’est là que pour éviter à certains de se faire trop chier à la retraite.

Cravate

« Il aurait au moins pu mettre une cravate ». Richard Brumm n’a pas manqué de remarquer que Bruno Bernard est arrivé chemise ouverte pour se faire élire président de la Métropole. C’est grave docteur ?

Masque

Élu conseiller métropolitain, le restaurateur Christophe Marguin est arrivé à la Cité Internationale avec son masque personnel. Un masque tricolore qui a fait dire à un esprit taquin : « Ça doit le consoler de n’avoir pas le droit de porter les trois couleurs sur sa veste de cuisinier ». Bof…ou plutôt MOF.

Proximité

Le placement des élus lors de cette première séance du conseil métropolitain a réservé quelques surprises. C’est ainsi que la plus proche voisine de l’ex-maire d’Écully Yves-Marie Uhlrich n’était autre que la (encore) sénatrice Michèle Vullien avec laquelle il entretient depuis longtemps des relations exécrables. Reste que pour sauver leur siège, les deux adversaires du premier tour ont fusionné leur liste au second. De là à ce qu’ils partent demain en vacances ensemble…

Sincère

On reconnaîtra aux écologistes une réelle élégance à l’occasion de leur premier discours. À la Métropole, sitôt élu président, Bruno Bernard a rendu un « hommage personnel et sincère » à Gérard Collomb. Même délicatesse de la pat du nouveau maire de Lyon Grégory Doucet vis-à-vis de son prédécesseur. En fait, Nathalie Perrin-Gilbert est la seule qui a parsemé son propos de sous-entendus vachards à l’intention de Collomb. En voilà une qui, comme dirait l’ancien président Giscard, n’a pas jeté la rancune à la rivière. Et pourtant à Lyon, entre la Saône et le Rhône, elle a le choix.

Réalités

Tête de liste Europe Ecologie Les Verts dans le 6e arrondissement, Florence Delauney est bien décidée à faire avancer ses idées malgré son échec à s’imposer face à Pascal Blache. Pas rancunière, elle s’est empressée de lui expliquer qu’elle veut mener à bien certains projets. Notamment la réalisation d’une coulée verte sur le Cours Vitton avec, en prime, des plantations de beaux et grands arbres. Blache a été obligé de lui expliquer qu’il va malheureusement lui falloir aller se planter ailleurs. En cause, la présence du métro sous la chaussée qui interdit la possibilité d’y planter le moindre arbre.

Visite


Il y avait du beau monde la semaine dernière pour la messe d’adieu du Cardinal Philippe Barbarin à Fourvière. Du préfet Pascal Mailhos à l’avocat André Soulier, en passant par le député Cyrille Isaac-Sibille et moult autres personnalités (dont Jeanine Paloulian), toutes les autorités de la ville étaient représentées. Il ne manquait que Gérard Collomb. On aurait tort d’imaginer que celui qui était encore maire alors a voulu bouder ostensiblement la cérémonie. La preuve ? Collomb est monté discrètement le lendemain à Fourvière pour rencontrer le cardinal à son domicile. Et pour une fois, la presse n’en a rien su.

Recours

On n’en a peut-être pas définitivement fini avec les élections municipales dans la Métropole. Comme on le sait, deux listes sont arrivées exactement à égalité à Chassieu. Le gagnant ne doit sa victoire qu’à son âge d’où le recours qui a bien évidemment été déposé par son adversaire.
Ailleurs, plusieurs autres recours ont également été introduit par les perdants, notamment à Francheville et à Meyzieu.

Départ

Spécialiste des faits divers au Progrès, Richard Schittly quitte le journal. Il conserve son statut de correspondant permanent du Monde pour la région.