Le temps des logos est arrivé

A chaque élection, la nouvelle équipe se fait un devoir de changer toute la charte graphique de la collectivité qu’elle vient de gagner. Les nouveaux arrivants procéderont-ils de même? C’est Francisque Collomb qui a tiré le premier. Avant lui, personne n’avait ressenti le besoin d’un logo, le blason de la ville suffisait. Lui introduisit un visuel représentant le mot “LYON” écrit en toutes lettres, barrées d’une sorte de lance dirigée vers l’avenir, assorti d’une devise tout droit sortie de Moyen Age : “Avant, Avant, Lyon le melhor !” Michel Noir lui succéda. Il fit dessiner une silhouette de l’Hôtel de Ville, stylisée, avec des couleurs partout, un peu comme des jeux d’enfants. C’était frais, c’était joli, très “art contemporain”. Évidemment, en dehors des Lyonnais personne ne pouvait savoir ce que c’était. Raymond Barre remit toutes ces belles initiatives dans leurs pantoufles. Pourquoi dessiner un logo alors qu’il en existait déjà un ? Il reprit sans rien y changer le blason de la ville. Et l’on fit un bond en arrière jusqu’en 1320 “  De gueules au lion d’argent, au chef d’azur chargé de trois fleurs de lys d’or “. Ce qui veut dire qu’il a les formes qu’on y voit et les couleurs qu’on connaît. Un lion de défense (celui du Dauphiné) le bleu du manteau de Saint Martin et les fleurs de lys qui indiquent que Lyon est une ville “de France”, elle dépend directement de la couronne,  elle n’est pas rattachée à une seigneurie. Et voici Collomb 2, Gérard. Il faut tout changer, tout moderniser. On garde le lion de défense, on le toilette un peu, on le dynamise pour donner l’impression qu’il danse le pogo. On le ratatine comme s’il était dans une cage. D’ailleurs on voit en arrière plan une grille à neuf cases. On garde le bleu à droite et le rouge à gauche. Politiquement, c’est correct la gauche est bien rouge et la droite bleue. Au fil du temps on a fait tomber les grilles et le lion est resté. Que vont nous inventer les écolos ? S’ils veulent un lion vert, ça existe déjà dans le bestiaire de Collomb  : le logo de “Lyon équitable et durable”. Il n’est pas enfermé dans un carré mais dans un cercle. Curiosité : la bestiole pourtant réputée carnivore, est entièrement composée de feuilles de tilleul. Apaisant.

Pierre Gandonnière